Affaire Carlos Ghosn : le symptôme d’un libéralisme français dévoyé

FIGARO VOX VOX ECONOMIEPublié le 23/05/2016 à 12:52 Par Guillaume Sarlat

Le 29 avril, le conseil d’administration de Renault a voté une augmentation de son PDG Carlos Ghosn, portant son salaire à plus de 7 millons d’euros. Pour Guillaume Sarlat, la polémique révèle le triomphe du management au détriment d’un authentique libéralisme.

La suite sur le site du Figaro

Portrait de Guillaume SARLAT : Ici

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s