Portrait d’Elisabeth BERTIN, Déléguée Grand Est de RTE (Réseau de Transport d’Électricité)

12 Jan 2024 | Actualité, Femme d'entreprise

Ayant passé de nombreuses années à mener de front sa carrière, sa vie personnelle et même sa fonction d’élue pendant six ans, Elisabeth Bertin a un jour ressenti le besoin d’entreprendre une démarche de connaissance d’elle-même. Pour ZEHUS, la déléguée RTE Grand Est (Réseau de Transport d’Électricité) revient sur cet itinéraire personnel qui lui a permis, et lui permet encore, de trouver davantage de sens à sa vie.


Un départ puis un retour aux sources

À la suite de ses études d’ingénieur à l’École polytechnique de Nancy, Elisabeth Bertin, Meusienne d’origine, a vécu et travaillé en région parisienne, à Pau et à Nîmes avant de regagner la Lorraine en 2010, par hasard et après vingt ans d’absence. C’est là qu’elle poursuit encore aujourd’hui sa carrière et qu’elle a, en 2014, été élue pour un mandat d’adjointe au maire en charge du scolaire et du périscolaire à Lay-Saint-Christophe. C’est là également que ses deux garçons ont fini de grandir avant de prendre leur envol vers des études et professions d’ingénieur, comme leur mère avant eux. De sa vie de famille avec son mari et ses enfants, Elisabeth conserve en mémoire de nombreuses images de voyages estivaux en Inde, à Cuba, en Argentine ou encore en Islande, chacun lui ayant permis aussi bien de découvrir des paysages enchanteurs que de partager des moments privilégiés avec les habitants de ces pays.


La méditation pour se connaître

Ayant pratiqué le volleyball avant la naissance de ses enfants, Elisabeth s’adonne aujourd’hui à la marche et au vélo, mais c’est une tout autre discipline, découverte il y a six ans, qui a changé sa vie. À l’origine de cette révélation se trouve un désir de changer, de mieux se connaître et de se questionner sur le sens de la vie. C’est pour répondre à ce besoin qu’Elisabeth s’est lancée dans la méditation heartfulness, ou méditation du cœur. Cette femme d’action, impliquée dans tout ce qu’elle fait et consciente de vivre dans une société où tout va trop vite, a trouvé dans cette pratique un moyen de prendre de la distance par rapport aux événements du quotidien et aux relations humaines pour gagner en sérénité en régulant son mental.

Si pour elle « la méditation ne se raconte pas, elle s’expérimente », Elisabeth confie toutefois avoir appris, grâce à cette discipline, à se relier davantage à son cœur qui, au-delà de son rôle organique de pompe, est également un instrument permettant de développer des capacités de compréhension de soi et de l’autre. Elle poursuit ainsi l’objectif de prendre davantage de décisions avec son cœur, décisions qui, dit-elle, « sont les meilleures ».


Se connaître pour changer le monde

D’ailleurs, Elisabeth est convaincue qu’il est illusoire, dans un monde changeant et de plus en plus marqué par une peur qui nous paralyse, de chercher la paix ailleurs qu’en nous-mêmes, au moins dans un premier temps. Elle considère ainsi que si nombre de personnes possèdent de grandes idées pour changer le monde, elles n’ont pourtant pas conscience que le plus grand changement doit se faire individuellement. Pour elle, il convient « d’être en paix avec soi-même pour être en paix avec les autres ».


Des enseignements à partager

Si Elisabeth ne sait d’abord que répondre à la question « quelle est votre plus grande qualité ? », elle finit, après un temps d’hésitation, par oser formuler modestement qu’elle possède un certain attrait pour les relations sociales. Néanmoins, malgré son humilité l’empêchant peut-être d’en prendre pleinement conscience, il suffit de quelques minutes de discussion avec elle pour comprendre que son altruisme est probablement sa caractéristique la plus évidente tant elle transparaît dans son discours. 


En effet, bien qu’elle se soit confiée sur son attachement profond à la méditation pour ce que cette pratique lui apporte personnellement, Elisabeth a également mis en évidence son désir d’accompagner les autres dans leur cheminement personnel. En semant en eux des pensées positives, elle qui consacre son temps à s’occuper de sa mère maintenant que ses enfants ont quitté le nid, aimerait aider ses semblables à lâcher prise pour traverser les épreuves que la vie place inlassablement sur leur route. Cette volonté marque son profond désir de partager avec le plus grand nombre les découvertes qui ont apaisé sa vie en y faisant germer les graines fertiles de la sérénité, de l’empathie et de la compassion.

Anne RAVENEL


Présentation de RTE :

  • Nom de l’entreprise : Réseau de Transport d’Électricité
  • Nombre de collaborateurs : 900 collaborateurs sur 16 sites en région Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté
  • Métier de l’entreprise : Transporteur d’électricité à haute et très haute tension
  • Adresse : 8bis Rue de Versigny, 54600 Villers-lès-Nancy 
  • Téléphone : 06 33 58 57 64
  • Email contact : elisabeth.bertin@rte-france.com

Derniers articles